Point d'information pratique:

Maladie de Lyme  un article du docteur André Bernardini Soleillet

 

                                      MALADIE DE LYME : VIGILANCE !  

          
Tique                                          LES TIQUES ATTAQUENT… 

 1) Dépister cette maladie est une nouvelle urgence de santé publique

 Cette maladie infectieuse transmise par la tique se développe à grande vitesse dans le monde entier (en France, 27000 nouveaux cas par an).

                                                                       

Son diagnostic est parfois difficile :

- mauvaise information du corps médical à ce jour…
- les signes cliniques imitant d’autres maladies, le diagnostic erre souvent (on l’appelle « le grand Imitateur »)
- les tests sanguins ne seraient positifs que dans plus ou moins 20% des cas de la maladie

Son pronostic est parfois sombre si le traitement est tardif :

- elle peut atteindre alors n’importe quel organe voire plusieurs en même temps
- et évoluer vers la chronicité, source d’infirmités motrices (articulaires, musculaires et d’atteintes cardiaques, neurologiques irréversibles avec alternance de rémissions et réactivations)
- dans quelques cas, le traitement est rendu compliqué par l'association de plusieurs agents infectieux injectés par la tique.

                                                                                       Tique

                                          Tique                                                                                             

 

                                                                                                                       Tique

Numerisation0003

 

2) Le vecteur de la maladie : LA  TIQUE, voilà l'ennemi !                       

ATTENTION DANGER ! ELLE VEUT NOTRE PEAU...                                                                                          

- Elle nous guette dans les espaces chauds et humides, boisés ou herbacés et ce, du printemps à l'automne (l'hiver, elle dort...)
- Bondissant sur l'homme et les animaux à sang chaud, sauvages (rongeurs, oiseaux migrateurs) ou domestiques, elle pique, aspire le sang de sa victime puis régurgite dans sa peau une salive riche en bactéries intestinales infectantes (appelées BORELLIA). En France, on considère qu'une tique sur deux serait infectée.

 

3) Donc, désormais, la  GUERRE TOTALE A LA TIQUE est ouverte
 car petit insecte mais grande maladie...La stratégie repose en priorité sur la PREVENTION

1)  PREVENTION  « PRIMAIRE »

- avant la randonnée : SE PROTEGER DE LA TIQUE :

- Par des vêtements longs, fermés, serrés aux poignets, chevilles, col de chemise ; de couleurs claires pour bien repérer les tiques. Le pantalon est à rentrer dans les chaussettes.
- Un chapeau, des chaussures hautes, fermées.
- Un répulsif sur la peau et les vêtements est utile (IR35/55-DEET)

- au retour de la randonnée:DEBUSQUER la tique

- S'assurer de l'absence de tiques, car elles peuvent rester accrochées sans qu'on s'en aperçoive, d'autant que la piqure est indolore et ne démange pas.

- quelques conseils pratiques

- prendre un bain ou une douche dans les 2 heures suivant la fin de la randonnée ; c'est l'occasion de la repérer et de l'éliminer avec eau et savon : cela réduirait de 60% les riques d'éclosion de la maladie...
- Inspecter tout le corps (utiliser une loupe ou un miroir si besoin)
         en particulier les zones de pression : aisselles, nombril, pubis, plis des genoux, derrière les oreilles, les paupières, le cuir chevelu;
         utiliser le contrôle tactile, car parfois la tique est difficile à voir.
 - Inspecter le sac à dos, les vêtements et bien sûr... le chien, au cas où.                                          

   Tique     

 

                     

 

                         Tique

 

 

 

 

 

           Tique

2) LA PREVENTION SECONDAIRE consistera à RETIRER au plus vite la tique débusquée

 - D'abord, ce qu'il ne faut pas faire :

Ne pas paniquer : une tique sur deux n'est pas infectante
Ne pas brûler la tique avec une allumette ou un briquet
Ne pas l'arracher avec l'ongle ou le pouce ou l'index
Ne pas employer d'Ether, Alcool ou autre produit chimique qui déclencheraient une régurgitation de salive contaminée.

 - Voici quelques bons gestes pour l'extraire (une loupe est parfois nécessaire)

- Avec une pince à épiler : (cf image ci-jointe)

- Mieux avec un tire-tique : (cf image)
Saisir fermement la tique à sa base sans l'écraser, tourner et tirer doucement dans le sens contraire des aiguilles d'une montre jusqu'à ce que la tique se décroche. Puis DESINFECTER avec un antiseptique comme la Bétadine ou autre.

NB : Si on laisse dans la peau la partie qui mord par détachement du corps tout seul, il faut détacher la partie restante de la tique avec une pince à épiler.

Si échec de l'extraction de la partie qui mord, la laisser en place et appliquer un antiseptique.

 - Une recette que nous a été rapportée par notre ami-animateur Christian VERY : avoir un petit flacon de savon liquide et des coton-tiges :

 Mettre une noisette de savon liquide (ou huile du commerce) sur une boule de coton.
Couvrir la tique avec la boule de coton ; la tique va spontanément se détacher en se collant au coton quand on la retirera.

                                                                   Tique                       

 

                                                        Numerisation0002

                                          Tique

3) La tique enlevée, LA SURVEILLANCE DE LA ZONE PIQUEE est indispensable pendant 30 jours.

Numerisation0001

Tique

 

Guetter « l'ALERTE ROUGE », signe caractéristique d'une contamination microbienne : en effet, dès le 3ème jour, et ce jusqu'au trentième après la piqure, peut apparaître : LA COCARDE ROUGE, en forme de cible centrée sur la zone piquée, extensible, indolore, non prurigineuse (cf photo) isolée ou accompagnée d'un état pseudo-grippal à type de fièvre, douleurs musculaires, articulaires, fatigue etc...) ;

                                                              

V) EN PRATIQUE, QUAND FAUT-IL CONSULTER ?                    

- Quand la tique est restée implantée depuis plus de 12 heures
- Quand elle est gorgée de sang au moment de l'extraction
- Si l'on constate plusieurs piqûres
- Si apparition de la cocarde rouge ou d'un état d'allure grippale survenu après une randonnée
- Systématiquement chez la femme enceinte et l'enfant de moins de 8 ans.
Le médecin sera juge de demander des tests sanguins et de prescrire un traitement adapté.

Dans quelques cas, la maladie, par suite de co-infections, de diagnostic tardif (souvent le patient a oublié qu'il a été piqué...) va évoluer vers la chronicité et devenir un handicap sévère physique, voire neuro-psychiatrique. C'est dire la primauté donnée par le Haut Conseil de la Santé Publique à L'INFORMATION du public et des médecins, tout autant qu'aux conseils de PREVENTION de cette maladie au pronostic parfois imprévisible, illustrant ainsi l'adage plein de bon sens 

« Quand on peut prévenir, c'est faiblesse d'attendre ».
 

                                                            La Fontaine 

Date de dernière mise à jour : 29/10/2016

Bienvenue sur le site des Randonneurs Sanaryens - Ces messages n'apparaissent que lors de votre premier accès quotidien.
TEMPORAIREMENT ET EXCEPTIONNELLEMENT CE MESSAGE S'AFFICHE REGULIEREMENT

 
         

 FLASH INFO - Mise à jour du 12/12/2017  -
 

MAC mercredi 13 décembre annulée

 
 

 

 Sur demande du CA, le flash info est désormais réservé aux annulations de dernière minute.
(les coordonnées des personnes en mesure de faire cette mise à jour sont dans la page Privé /Animateurs-CA/Animateurs)

INFOS D'ACTUALITES DIVERSES (infos reprises en page d'accueil, avec lien vers plus de détail)

La date limite pour commander les vestes avec logo de l'association approche (30/11/2017)

 

Tous les évènements ou faits nouveaux figurent en page d'accueil, repérés avec une image  
Cliquez sur le texte en bleu pour accéder à la page concernée